Chapelle Saint Joseph

Chapelle Saint-Joseph

Site et monument historiques, Arts décoratifs, Arts et histoire, Chapelle, Moderne, Classé par la DMF, Classé ou inscrit (CNMHS) à Lannion
  • Durant le XIXème siècle, la petite chapelle de l’ordre des Capucins édifiée au début du XVIIème siècle est utilisée par les Frères des écoles chrétiennes et leurs élèves.
    Au début du XXème siècle, les Frères sont expulsés du fait des lois laïques. En 1907, les prêtres séculiers, enseignants du Petit séminaire de Tréguier qui fut confisqué par l’État, viennent s’installer dans les locaux vacants de Lannion.

    Devenu l’institution Saint-Joseph, le nouvel établissement prospère. La chapelle...
    Durant le XIXème siècle, la petite chapelle de l’ordre des Capucins édifiée au début du XVIIème siècle est utilisée par les Frères des écoles chrétiennes et leurs élèves.
    Au début du XXème siècle, les Frères sont expulsés du fait des lois laïques. En 1907, les prêtres séculiers, enseignants du Petit séminaire de Tréguier qui fut confisqué par l’État, viennent s’installer dans les locaux vacants de Lannion.

    Devenu l’institution Saint-Joseph, le nouvel établissement prospère. La chapelle existante s’avère trop petite. On fait appel à un architecte local, James Bouillé, installé à Perros-Guirec, membre des Seiz Breur depuis 1928 et fondateur en 1929, avec Xavier de Langlais, de "l’atelier breton d’art chrétien". Ils pourront travailler beaucoup plus librement que dans une église paroissiale, sans la pression de l’opinion publique.

    L’atelier breton d’art chrétien fonctionne comme une confrérie de bâtisseurs du Moyen-Âge regroupant tous les corps de métier. Il donne la priorité aux artisans locaux : les Trégorrois Kerambrun pour la maçonnerie, Le Bozec pour la sculpture, Le Merrer pour l’ébénisterie, Garzunel et Le Mercier pour la ferronnerie ou encore les frères Rault (de Rennes) pour les vitraux. Tout est créé ex nihilo et réalisé entre 1936 et 1937.